6 mois ! Episode 7

Turquie Istanbul
8 Mar

6 mois ! Episode 7

6 mois ! Episode 7

Le 30 janvier, on a eu six mois ! Six mois qu’on a quitté maison, amis, famille, travail, école, activités, douche chaude et Saint Nectaire. Six mois qu’on voyage à travers le continent.
Pour ce bilan, on a reçu toutes vos questions !
Alors, on va essayer de vous répondre honnêtement.

Dans cet épisode :

  • Comment c’est les copains / copines loin ?
  • Est-ce que ce voyage a changé votre vision de la vie et du monde ?
  • Est-ce que vous conseilleriez ce voyage à d’autres ?
  • Est-ce qu’il vous manque quelque chose de français ?

C’est parti !

« Comment c’est les copains / copines loin ? »

Véro : S’il y a une chose qui me manque, c’est les copains copines !!! Je n’ai pas besoin de voir mes ami-e-s tous les jours pour savoir qu’on s’aime. Mais bon sang, le nombre de fois où je voudrais me faire un resto avec l’un de vous pour papoter, aller se balader, boire une tisane, vous serrer dans les bras, m’asseoir dans un cercle de femmes !!! Il y a bien le téléphone, un petit coup de Messenger, un p’tit mail mais c’est pas pareil… Ceci étant, au dernier conseil de famille, ma demande a été de rencontrer des copines et j’ai été exaucée dans la semaine : j’ai rencontré une Canadienne et quatre françaises dont deux avec qui ça a vraiment bien collé !!

Manu : C’est sûr qu’ils me manquent ! Les bons repas arrosés, les discussions passionnées, les embrassades généreuses, les projets en commun parfois … Le voyage nous apporte aussi ses amis, des copains voyageurs, des hôtes qui nous accueillent, les copains qu’on retrouve à l’autre bout de l’Europe, je ne pensais pas que le voyage fournirait autant de rencontres. Heureusement, on a fait une grande fête avant de partir pour prendre notre dose d’amitié ! Et puis il y a la magie des réseaux sociaux qui permet d’être toujours en contact. Parfois, on a un petit pincement au coeur de ne pas pouvoir vivre tel ou tel événement avec eux, on se console en envoyant des petits mots !

groupe saut jour j

« Est-ce que ce voyage a changé votre vision de la vie et du monde ? »

Véro : Non, le voyage n’a pas changé ma vision de la vie et du monde. Le voyage m’a rapprochée de mes visions. Je me sens encore plus proche de l’essentiel, de ce que je veux, de ce et ceux que j’aime. Petite, je me rêvais en Nicolas Hulot (plus maintennat einh mais à l’époque Ushuaia c’etait du rêve en kilo!!) Le voyage nourrit la confiance à réaliser ce qui compte pour nous. Ça met aussi le doigt sur ce qu’il reste à faire sur cette Terre. En ce moment, je sature des déchets jetés partout jusque dans les endroits les plus beaux et reculés, les plus fragiles et les plus à protéger. Ce n’est plus possible de continuer comme si de rien n’était. Pour l’humain aussi. On prendra notre part pour accueillir, défendre… On le faisait déjà mais le voyage motive encore plus !

Manu : ma vision de la vie, peut-être. J’avais vraiment une culture sédentaire et un modèle de vie un peu rangée, certes avec des engagements forts mais aussi le confort matériel et la place d’une carrière. La vie nomade, même temporaire, bouleverse ce modèle. Elle nous questionne sur notre liberté. En discutant avec d’autres voyageurs, la liberté est une motivation forte de ce nomadisme moderne. La liberté était déjà importante pour moi, elle l’est davantage aujourd’hui et quand on voyage, on prend conscience à quel point elle peut être fragile, non pas forcément dans les pays qu’on traverse, mais aussi dans celui qu’on a quitté… Il est des chaînes qui se font passer pour des ailes… Des pièges qui se font passer pour des progrès…
Ma vision du monde n’a pas changé fondamentalement, j’en sais un peu plus sur les pays traversés, le rêve européen me paraît toujours un horizon souhaitable au delà de la politique libérale menée. Trop de frustrations et de tensions existent encore entre les peuples européens pour risquer autre chose qu’une union en Europe. Je pense particulièrement à la Hongrie où l’Europe devrait fournir un dépassement des frustrations des Hongrois qui ont encore le Traité du Trianon entre la gorge 100 ans après et je pense aux plaies encore suintantes de la guerre en ex-Yougoslavie, à Vukovar par exemple. Il y a quand même un pays pour qui j’ai changé de vision, c’est la Turquie. Avec Erdogan, je croyais que les turcs se repliaient sur eux même et tournaient le dos à leur culture laïque si particulière. Bien sûr en arrivant on voit tout de suite le poids de ce régime : le site Wikipedia n’est pas accessible ! Mais on rencontre aussi des gens trés accueillants, aidants, curieux, ouverts, nous n’avons pas senti de pression sur les femmes et la laïcité d’Atatürk est bien vivante dans le coeur des turcs.

 

 

« Est-ce que vous conseilleriez ce voyage à d’autres ? »

Véro : Ca serait aussi délicat que de conseiller à quelqu’un d’accoucher toute seule chez elle : je sais que c’est une aventure merveilleuse, comme voyager, mais que ça ne peut pas être imposé de l’extérieur et que ça arrive dans nos vies parce que ça doit arriver. Et puis je ne pourrais pas conseiller ce voyage. Chaque voyage est unique !

Manu : Même si quelqu’un faisait le même itinéraire, il ne ferait pas le même voyage. Un voyage, c’est des intentions, des attentes, des saisons, des rencontres, … Ce que je conseillerais, c’est d’abord de voir les voyageurs comme des amoureux de la liberté (parfois ils sont vus comme des « marginaux »…), ensuite d’imaginer son propre voyage et peut-être qu’un jour les conditions seront réunies pour prendre la route. Je ne conseille pas de faire un voyage au long cours, je le souhaite à tous !

 

« Est-ce qu’il vous manque quelque chose de français ? »

Véro : Les ami-e-s j’ai dit, et la famille !!!
Un bon saint Nectaire, une vraie baguette fraîche, une douche chaude, un bon lit, Minouchette notre chatte, nos activités…
Sinon, franchement, quand on suit un peu l’actualité, eh bien non, vraiment, non merci, on n’est pas pressés…

Manu : En plus de ce qu’a dit Véro, je rajouterai la vue de la chaîne des Puys (même si on l’a emmené avec nous dans notre logo…), une bouteille de gaz (pas d´uniformité européenne) et du pineau charentais (et pi du cognac aussi).

Les autres épisodes de la série :

Episode 1 : l’idée, le parcours

Episode 2 : le programme, la préparation

Episode 3 : est-ce qu’on pense au retour ? Le chargement du camping-car

Episode 4 : comment se passe l’école en voyage ? Avez vous une journée type ?

Episode 5 : les enfants profitent ? sont-ils les plus heureux du monde ? Est-ce que les copains et la famille leurs manquent ? les cheveux de Noé, la vie nomade.

Episode 6 : Comment c’est les enfants en espace réduit ? le couple 24h/24 ensemble ?

Episode 7 : est ce que notre vision de la vie a changé ? Est-ce qu’on conseillerait ce voyage ? Est-ce qu’il nous manque quelque chose de français ?

Episode 8 : Notre plus gros coup de foudre ? plus grande émotion ? plus belle colère ? plus belle galère ?  image la plus colorée ?

 

 

______

Vous avez remarqué ? Il n’y a pas de pub sur notre blog ! Si vous aimez ce qu’on fait, si vous rêvez avec nos mots et nos photos, si on vous apporte un peu de chaleur et de soleil, vous pouvez participer à la cagnotte Leetchi !

One Comments “6 mois ! Episode 7

  1. Salut la tribu BOUHIER,
    J’apprécie toujours autant de lire vos textes libres. Ca nous en apprend aussi sur nous même à vous lire. Je suis toujours autant scotché par le courage que vous avez eu de vous lancer dans cette aventure unique.
    Profitez bien. Je vous aime. Je vous embrasse.
    Michel, ton vieux maître (Manu)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *