Semaine 3 du 14 au 20 aout de Munich à Lindach par Manu

Semaine 3 aout autriche frontière
12 Sep

Semaine 3 du 14 au 20 aout de Munich à Lindach par Manu

Semaine 3 du 14 au 20 aout

Lundi 14 aout 2017 Munich

A nous Munich ! Le matin on visite le marché au victuailles, Viktualienmarkt. Evidemment on y trouve des choses appétissantes ! On en profite pour acheter des Landjäger artisanaux, on ne connait que ceux de Lidl… et de quoi faire le pique-nique : bons pains, bretzels et fromage aux fleurs de montagne.

aout munich

 

Munich

Munich

On visite un peu le centre-ville autour de la mariensplatz. Beaucoup de boutiques de luxe et la clientèle qui va avec. On se trouve un petit parc tranquille pour pique-niquer : Promenadeplatz.

Début d’apres-midi, j’ai besoin de travailler un peu pour shopncoop. Vero visite la ville avec les garçons pendant que je profite du wifi de la ville pour préparer des étiquettes de colis que j’envoie ensuite à mon père pour l’expédition. Le nombre de commandes de ce mois m’étonne vu que je n’ai pas le temps de faire de la publicité… Tant mieux, c’est plutôt bon signe.

Je retrouve Véro et les enfants aux vélos, on se déplace que comme ça en ville ! Direction l’université. Non pas pour inscrire les enfants, pas encore, mais pour aller voir le mémorial de Die Weisse Rose ( la rose blanche ).

Weisse rose
C’était un mouvement de résistance au régime nazi instigué par un groupe d’étudiants, dont Hans et Sophie Scholl. Ils ont été décapités le 22 février 1943 après un procès inéquitable et expéditif.

Weisse rose schollJ’avais lu le livre de leur petite soeur Inge Scholl quand j’étais lycéen. Ce livre et cette histoire m’avaient marqué tant par le courage que les fondements philosophiques et spirituels du combat de cette jeunesse allemande. La Rose Blanche a été un élément important de ma conscientisation politique. Ça fait donc longtemps que je voulais venir à ce lieu de mémoire et voir l’université où ils ont milité clandestinement. Partager ce moment en famille était important pour moi.

Universite munich

 

Sur le retour, on s’arrête au sud du parc où il y a parait-il des surfers…. En effet, il y a une sorte de vague en continu et des surfers s’essaient à glisser dessus.

Surf munich

A la recherche d’un nouveau Biergarten, nous n’en trouvons pas à notre goût, on retourne donc à celui de Tour Chinoise !

Mardi 15 aout 2017 – Munich

Munich

Ce matin, on longe l’Isar pour rejoindre la Museuminsel où on va voir le musée des sciences et techniques. Il n’y a pas beaucoup de traduction en français mais la scénographie de la partie sur les mines et les expériences de la partie physique sont suffisamment bien faites pour intéresser les garçons.

Musee techniqueOn décide d’y rester la journée, de partir demain de Munich et non aujourd’hui et du coup de ne pas aller à Ingolstadt et Ratisbonne.

Musee technique

Au retour, on refait un petit tour de centre-ville, il y a moins de monde, le 15 aout les boutiques de luxe sont fermées, c’est plus agréable. Joseph salive sur la carte en français du restaurant de l’hôtel de ville.

Munich

Bon ce soir pas de Biergarten, il faut faire attention aux finances ! Un autre camping-car s’est installé prés de nous, ce sont des jeunes français routards qui reviennent d’un festival en Hongrie. Leur camping-car est plus fatigué que le nôtre. Ils installent une tente dans la petite clairière. Peut-être est-ce cela ou autre chose mais la police passe vers 22h et nous dit de partir. On se réfugie au parking du cimetière, c’est moins romantique mais toujours efficace…

Mercredi 16 aout 2017 – Munich – Deggendorf

Le matin, je profite de la proximité du cimetière pour faire le plein d’eau. Heureusement, nos réserves sont constituées de 3 bidons de 20 litres, c’est peu mais c’est maniable. Pas besoin de se brancher pour remplir une réserve de 200 litres comme les camping-car modernes. On peut faire le plein partout et les cimetières ont toujours un point d’eau.
On retourne se garer à notre endroit préféré et on s’aperçoit qu’en fait il fallait juste avancer un peu plus loin dans l’allée pour être toléré.
On passe au Biergarten de la tour chinoise pour y laisser un petit caillou.
Nous nous dirigeons ensuite vers une boutique de vêtements bavarois d’occasion où je m’achète un beau gilet. Ça sera plus facile à porter en France qu’une culotte de peau…
Pour déjeuner, Vero a choisi un instant belge ! Dans le quartier il y a un resto qui fait que des frites avec plein de choix de sauces ! Le paradis pour les enfants !

On reprend la route et on passe devant l’immense stade de foot. Fait-on à notre ère des fabuleux monuments dédiés à la spiritualité ? Non, nos efforts architecturaux grandioses vont vers le divertissement.

On passe Deggendorf et on trouve un bivouac sympa à Niederalteich, au bord du Danube. Un couple déjà installé propose de nous faire un peu de place pour la vue mais nous avons assez de place.

Il fait beau et on a un peu de temps, j’en profite pour enfin rajouter l’adresse du blog derrière Slowpy-la-Cagouille.

On mange dehors avec vue sur le Danube mais les moustiques attaquent…

 

Jeudi 17 aout 2017 – Niederalteich – Passau

Mon œuvre n’a pas eu le temps de sécher avant l’humidité de la nuit… Les couleurs ont un peu coulé… Je nettoie et je recommence… Avec Joseph, on commence à écrire « Bonjour » dans les langues des pays qu’on traverse.

On prend la route pour Passau, dernière ville allemande avant l’Autriche.

Carte

Le bivouac n’est pas très beau et éloigné de la ville mais on n’a pas beaucoup le choix pour les endroits gratuits.

A Passau, le Danube a 3 couleurs. 2 autres rivières se jettent dans le Danube non pas bleu mais vert : le noir, l’Ilz et le marron, l’Inn.
On monte au château pour mieux voir ce spectacle naturel.

Passau
Malheureusement, arrivés en haut, le belvédère n’est pas accessible car nous arrivons après l’heure de fermeture du château.

Passau

On a quand même une belle vue sur la ville et un autre spectacle non prévu nous attend : deux montgolfières se gonflent et s’envolent dans le parc à côté de nous !

Une fois redescendus en ville, nous allons à la cathédrale assister à un concert d’orgue. L’orgue de Passau compte parmi les orgues au monde qui ont le plus de tuyaux.

PassauUne expérience musicale rare ! Je comprends mieux pourquoi l’orgue est utilisé dans les églises, il est peut transmettre à la fois la douceur, la légèreté et l’autorité ou la colère, bref les caractéristiques que les Hommes prêtent à Dieu. Entouré d’un tel son, on se sent vulnérables…
C’était un peu long au goût des garçons mais je pense que l’expérience va les marquer.

Passau

Il fait nuit quand on retraverse la ville pour rejoindre notre bivouac. On croise un petit groupe qui chante à une terrasse d’un bar. Probablement des chansons à boire. On s’arrête un moment pour en profiter, ils ont des instruments de musique et chantent bien !

 

Vendredi 18 aout 2017 Passau – Etzinger Hügel

On décolle de Passau, direction l’Autriche ! J’ai hâte, j’aime ce pays pour ses paysages, son architecture, sa gastronomie et l’ambiance faite de confiance, de confort et de romantisme… C’est aussi un pays conservateur où l’extreme droite fait des scores menaçants mais je m’y sens bien quand même.

Semaine 3 aout autriche frontière

On suit notre cher Danube jusqu’à un endroit où la route ne le longe plus. Entre Schlögen et Hartkirchen, seul le Donauradweg suit le Danube. On se pose donc à Schlögen pour une virée en vélo, tranquille le long du Danube.

Une belle balade que nous concluons dans une auberge avec bière pour les grands et un bon jus de cassis pour les petits.

On reprend Slowpy et on lui fait grimper le plateau… Il n’a pas eu le temps de chauffer mais vraiment il n’aime pas les côtes de plus de 5 %… Le bivouac repéré n’est pas génial, c’est un beau belvédère mais c’est pas ça. On se remet en route et par hasard, en pleine campagne, on tombe sur une aire de repos étrange… Au sommet d’une colline, il y a une pyramide. Sur le plan, c’est indiqué «Etzinger Hügel ». L’intuition de Véro était bonne, c’est un bien meilleur bivouac !


L’intérieur de la pyramide est disposé en une sorte d’amphi comme pour accueillir des interventions. Un bouton semble démarrer une méditation, étrange… Comme on est curieux, on appuie et là effectivement une voie calme donne des instructions pour une séance de méditation. En allemand on ne comprend pas bien mais c’est très agréable. Derrière la pyramide, il y a un chemin qui monte en zigzag et à chaque virage il y a une station avec des pierres pour de la lithothérapie. Des panneaux expliquent que c’est un parcours vers le soi qui est proposé.
Une aire de repos de luxe !
Un peu plus loin, il y a une de ces cabanes de chasse surélevée, un peu comme des miradors. Ca fera une douche idéale !


Pas mal de gens viennent à cette pyramide, elle doit être connue et appréciée dans le coin.
Bien plus tard dans la soirée, des gens viennent encore, on comprend que c’est pour observer l’orage qui s’approche. Le spectacle est grandiose.
Jusqu’au moment où l’orage est là…
Le vent souffle tellement fort que Véro se demande si le camping-car ne va se renverser. Les enfants ont un peu peur et dorment sur le lit d’appoint du bas quand on baisse la table. L’eau traverse la portière du conducteur…
Plus tard l’orage se calme et on entend au loin les sirènes des pompiers. C’était un orage impressionnant.

Samedi 19 aout 2017 Etzinger Hügel – Wels

Le matin des jeunes mariés viennent faire leur photo de mariage à la pyramide. Les pauvres ils n’ont pas beau temp. On leur crie : « Vive Les mariés ! » avant qu’ils ne partent.

Avant de quitter notre bivouac incroyable, on lui laisse un de nos petits cailloux.

L’orage a vraiment été fort… La route est jonchée de branches et parfois la route a du être dégagée. On se dit qu’on a eu vraiment de la chance avec ce bivouac. On en avait repéré un autre lors de notre ballade à vélo hier, une ancienne auberge fermée mais au milieu des arbres… Si on l’avait choisi, peut-être aurions nous eu beaucoup de dégâts… A croire qu’on a une bonne étoile qui veille sur nous !

Demain on va chez les amis, donc aujourd’hui on en profite pour faire une journée lessive ! Sinon on va passer notre séjour à squatter leur machine à laver… A Wels on trouve un Waschsalon avec du wifi et des prises pour faire le plein des batteries. Ça nous prend tout l’après-midi et un petit budget tout de même… 36€…

J’en profite pour travailler un peu sur shop&coop, pour retravailler les photos, …

On trouve un bivouac pour la nuit à l’entrée d’une forêt.

 

Dimanche 20 aout 2017 Wels – Lindach

On a rendez vous à 15h chez les amis, on a le temps de faire une petite promenade dans les bois… Sauf qu’on est surpris par la pluie et on doit piquer un sprint jusqu’au camping-car. On est complètement trempé.

Le temps de se changer, il est plus que temps de partir. On arrive avec un peu de retard chez les amis.
Ah, qu’est-ce que ça fait du bien de les retrouver et revoir leur maison ! C’est une ferme traditionnelle d’Autriche avec une cour intérieure autour de laquelle s’organise les corps de bâtiment : grange, hangar, atelier, étable et bien sûr l’habitation. Ici, l’habitation est composé de 3 ensembles autonomes. Il y a 24 ans, quand j’étais venu y travailler, la grand-mère habitait au rez-de-chaussée. Je m’occupais d’Anna, le petit bébé qui a aujourd’hui 24 ans !
C’est toujours une joie immense de retrouver la famille Heidecker. Waltraud, la maman, cuisine divinement bien, c’est elle qui m’a appris à faire les apfelstrudels, un roulé aux pommes à pâte très fine.
Les retrouvailles sont l’occasion de voir le petit dernier de la famille : Jozeph, le deuxième garçon de Doris, il est né en juin. Son premier, Simon, avait 6 mois quand ils étaient venus à notre mariage. Doris est une de mes témoins. Simon a maintenant presque 5 ans. Quand on est arrivé, il était en train d’apprendre à faire du vélo, dès la première journée il savait faire et les 3 garçons s’en sont donnés à cœur joie en vélo. L’enfance est une langue internationale !

Fin de la semaine 3 par Manu

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *