Parents en voyage (Véro)

voyage
19 Août

Parents en voyage (Véro)

Parents en voyage

Avant le départ : je pensais que ça allait être méga relax de vivre en famille sur la route. Deux parents pour deux enfants, ça me paraissait vraiment tranquillou frisouille comparé à notre quotidien où le chasseur cueilleur part de 8h15 à 19h (ou minuit) en moyenne chaque jour pendant que je reste à la grotte avec les louveteaux. Quand ils étaient petits, j’ai même dangereusement flirté avec le burn-out, honteuse de ne pas vivre la maternité en sifflotant gaiement, en me sentant chaque jour un peu plus sous l’eau sans savoir appeler à l’aide. Mais ça c’était avant parce que maintenant, je sais prendre soin de moi pour pouvoir ensuite prendre soin de mes amours. J’ai appris à déléguer, organiser mes évasions, lâcher sur la perfection… J’ai des alliés en or : équipe de copines, grands-parents, école et maîtresses top, centre de loisirs, éclaireurs, yoga, rando, vin… Bref, je me disais que là où ça pouvait coincer, c’était au niveau de nos styles éducatifs respectifs. Au bout de 10 ans de vie commune avec mes équipiers en culotte courte, j’ai développé des talents que la NASA, le FBI, le Dalaï Lama et Paul Bocuse s’arracheraient s’ils le savaient :

  • master en stratégie et communication (« Quand tu m’exploses le nez à 22h50 en faisant le kangourou alors que je meurs de fatigue, je me sens des envies de meurtre, euh non, je me sens agressée et je te demande de filer au lit illico presto » « P’tit con »),
  • spécialiste des personnalités borderlines et états limites (Quoi, tu n’as jamais vu un drôle écarlate hurlant et baveux dans une boulangerie ??)
  • Observatrice d’écosystèmes uniques au monde (« Oh, je vois sous ton lit une souris crevée à côté d’un sachet de sucre et de ton cahier de nombres »)
  • Voyante (« Argggg encore 7mn de cuisson, il va péter les boulons !!! »)
  • Fine cuisinière, boulangère et pâtissière pour 4 palais à la fois en moyenne 12 fois par semaine (« Maman, j’espère que c’est une soupe industrielle cette fois-ci ! »)
  • Chauffeur de limousine pour nains sous amphétamines (Quelle idée aussi de faire la tournée des copains un jour de fête d’anniversaire quand la moyenne d’âge est en dessous de 9 ans…)
  • As de la concentration (exemple tout frais : boucler un article de blog en s’interrompant 20 fois par ligne pour un conseil, une chamaillerie, les pâtes qui sont cuites…)

Bref, je m’aime et j’aime mon chéri qui se trouve être aussi le père de nos zadorablezenfants. Mais comment dire ? Il a un style différent. Des fois, ça me décoiffe mais j’avoue que c’est comme s’il parlait un méta-langage spécialement accessible aux couillus. Et peut-être même que des fois, je me fais embobiner par les minous à coup de bisouille-maman et de regards de biches… Donc, on est différent mais notre tandem roule. Quand ça grince, un petit coup d’huile et hop, ça repart pour un tour. Il faut dire que grâce aux schtroumpfs, on a appris à se fâcher à coups de message-je et d’expression des besoins. Même si des fois la colère sort comme un volcan et qu’on gueule lamentablement des trucs minables pour ensuite se sentir très nul et éprouver le chemin de croix jusqu’aux excuses…

Bref, que dire au bout de 10 jours de voyage sur 365 ? Eh bien là, alors que mes beautés dorment paisiblement, que je fais travailler mon cerveau en sirotant une tisane, que j’ai pédalé toute la journée sur cette Eurovélo 6 dont j’ai tant rêvé, je me sens zen, confiante et pleine d’amour. Oui, des fois, c’est vrai, ils sont un peu pénibles mais la réciproque doit être vraie aussi. On est beaucoup plus les uns sur les autres que d’habitude. N’empêche, ils grandissent et ils sont capables de belles choses.

Alors je me dis que le grand challenge pendant cette année de vie collés collés tous les 4, c’est de nourrir ce qui nous fait du bien à chacun.

Oh, la pluie est arrivée. Huuuuum, 4 grenouilles fermées dans un bocal, au secouuuuuuurs !!!!!!!!!!!!!!

PS : chéri si tu me lis, n’oublie pas de m’envoyer pédaler, courir, marcher, nager, bronzer le plus souvent possible !

PS bis : à J+21, je constate que les moments de grâce alternent assez facilement avec des moments noirs, qu’à deux parents ce n’est pas forcément méga plus facile mais qu’on a de quoi discuter !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *